La notion de cocon sémantique

La notion de cocon sémantique8 minutes à lire

La priorité de Google est de satisfaire les requêtes de ses utilisateurs. En SEO (le référencement naturel sur un moteur de recherche), on remarque que 70% à 80% des pages d’un site web ne sont pas visitées par manque de visibilité. Elles ne sont donc pas pertinentes pour Google. L’objectif est pourtant d’obtenir du trafic sur chacune de nos pages. C’est en se basant sur ce constat que Laurent Bourrelly, célèbre consultant SEO français, a développé la notion de cocon sémantique. C’est un sujet dont on entend beaucoup parler et qui permet d’optimiser son site internet pour un meilleur référencement naturel.

Commençons par donner la définition de sémantique : la sémantique est l’étude du sens dans le langage. Grâce au cocon sémantique, vous comprendrez comment organiser le contenu de votre site pour que son référencement naturel soit optimisé. Vous aurez alors plus de chances de voir votre site se positionner dans les premières pages de Google. Comment ? En se basant sur l’intention de recherche de l’utilisateur. L’objectif est de répondre à un maximum de questions concernant votre thématique en reliant vos pages entre elles.

Mon objectif est aujourd’hui de vous aider à y voir plus clair ! Sachez que Laurent Bourrelly y consacre une formation SEO complète si vous souhaitez approfondir le sujet. Je tenterai ici de faire simple pour vous donner un aperçu théorique de ce qu’est un cocon sémantique.

 

Le choix des mots-clés

La base d’un cocon sémantique est la demande de l’internaute. Il faut se mettre à sa place en ciblant une requête qu’il pourrait chercher sur Google. Jusqu’à maintenant les sites internet se basaient beaucoup sur l’offre. Prenez le site Amazon ou la Fnac et leurs mégas menus qui proposent une énorme quantité de produits.

Le cocon sémantique fonctionne à l’opposé. Nous n’allons plus chercher à offrir le maximum de possibilités à l’internaute mais à cibler sa demande pour y répondre le plus précisément possible.

Prenons l’exemple d’un internaute à la recherche d’un nouveau vélo : il tapera simplement « vélo » dans sa barre de recherche.
Une fois cette requête principale ciblée, il faut partir à la recherche des mots clés de la même famille. La logique vous permettra de trouver les mots clés pertinents. Dans notre exemple je peux penser à « VTT », « vélo de ville », etc. Les outils pour vous aider sont nombreux, nous pouvons citer Ranxplorer, Google Keyword Planner, Ahrefs, Semrush ou Answer the Public par exemple.

 

Classer les mots-clés par familles

Ensuite, il faudra classer ces mots clés par famille afin de les organiser et de les relier entre eux. Le but est de traiter le maximum de sujets afin d’élargir votre lectorat et de répondre à davantage de questions. Plus vous répondrez aux questions des internautes sur des pages dédiées plus votre référencement naturel sera renforcé.

Vous pourrez ensuite construire des branches d’arborescence qui permettront de mettre le cocon sémantique en place.
Reprenons notre exemple de vélo : pour créer du contenu optimisé je cherche à répondre au maximum de questions sur les vélos. Ainsi mon site pourra répondre aux diverses questions des internautes sur ce sujet.

Pour mettre mes idées en place et les visualiser, je créé une Mindmap. Celle-ci a été réalisé avec l’outil Mindmeister qui vous permettra de créer votre cocon sémantique.

La notion de cocon sémantique

Voici comment va s’articuler votre cocon sémantique :

  • Page Cible : la requête clé de l’internaute, ici « Vélo »
  • Page Mixtes : ce sont les sous-catégories de votre mot clé principal. Il peut y avoir différents niveaux de pages mixtes selon la profondeur de votre cocon sémantique. Pour simplifier nous avons réalisé un seul niveau de pages mixtes dans cet exemple, ici « VTT », « Vélos professionnels » et « Vélos de ville »
  • Pages Complémentaires : on trouve les mots-clés correspondant à des sujets plus larges qui peuvent intéresser vos lecteurs, par exemple  » Les bienfaits du vélos sur la santé »

 

La circulation des liens entre les différentes pages

Au sein de notre cocon sémantique, vous devrez insérer des liens afin de relier les pages entre elles. Vous trouverez 3 types de liens :

  • Les liens descendants ou liens mère-fille
  • Les liens montants ou liens fille-mère
  • Les liens transversaux ou liens soeur-soeur

L’objectif est qu’un lecteur arrivé vers la page cible soit naturellement conduit vers les pages mixtes. On peut le voir comme un outil SEO qui guide l’internaute. C’est le rôle des liens descendants qui seront insérés dans le contenu de votre page cible. De la même manière vos pages mixtes contiendront des liens descendants vers vos pages complémentaires.

A l’inverse, les liens montants iront de vos pages complémentaires vers vos pages mixtes et de vos pages mixtes à votre page cible. Ainsi les internautes pourront accéder au catégories supérieures de votre cocon sémantique avec beaucoup de fluidité.
Enfin, les liens transversaux permettront de relier vos pages mixtes entre elles tout comme vos pages complémentaires entre elles.

Voici comment s’illustre le transfert des liens au sein d’un cocon sémantique :

La notion de cocon sémantique

 

Le placement des liens dans vos articles

Afin de faciliter la navigation de l’internaute sur votre site, les liens doivent être intégrés de façon stratégique.
Dans votre page cible, les liens vers les pages intermédiaires doivent être situés dans les paragraphes avec des balises sémantiques précises. On réalise ce qu’on appelle un glissement sémantique.

Exemple de construction d’une page cible :

<h1>Titre vélo</h1>

Paragraphe d’introduction de quelques lignes

<h2>Sous-titre sur les VTT</h2>

Paragraphe sur les VTT avec un lien vers la page mixte « VTT ».
Le paragraphe doit faire quelques lignes.

<h2>Sous-titre sur les vélos de ville</h2>

Paragraphe sur les vélos de ville avec un lien vers la page mixte « vélos de ville ».
Le paragraphe doit faire quelques lignes.

<h2>Sous-titre sur les vélos professionnels</h2>

Paragraphe sur les vélos professionnels avec un lien vers la page mixte « vélos professionnels ».
Le paragraphe doit faire quelques lignes.

 

Dans une page mixte, un premier lien situé en haut de la page doit rediriger vers la page cible. Au sein des paragraphes, on place les liens vers les pages complémentaires. En bas de page, dans une catégorie « En savoir plus » c’est l’occasion de placer liens transversaux (liens sœur-sœur).

Exemple de construction d’une page mixte :

<h1>Titre VTT</h1>

Paragraphe d’introduction de quelques lignes. Introduire un lien vers la page cible « Vélo ».

<h2>Sous-titre sur la randonnée en VTT</h2>

Paragraphe sur le VTT avec un lien vers la page complémentaire « La randonnée en VTT ».
Le paragraphe doit faire quelques lignes.

<h2>Sous-titre sur le raid en VTT</h2>

Paragraphe sur les vélos de ville avec un lien vers la page complémentaire « Le raid en VTT ».
Le paragraphe doit faire quelques lignes.

<h2>Sous-titre sur les distances et le VTT</h2>

Paragraphe sur les vélos professionnels avec un lien vers la page complémentaire « Quel VTT pour quelle distance ».
Le paragraphe doit faire quelques lignes.

En savoir plus :

Lien vers « Vélos de ville »
Lien vers « Vélos professionnels »

 

Dans une page complémentaire, c’est-à-dire le dernier niveau de votre arborescence, un lien montant vers la page intermédiaire supérieure doit être placé en haut de page (ici la page VTT). Enfin il vous faudra simplement insérer des liens vers ses pages « sœurs » en bas de page.

Exemple de construction d’une page complémentaire :

<h1>Titre La randonnée en VTT</h1>

Paragraphes sur la randonnée en VTT. Insérer un lien vers la page « VTT » dans le premier paragraphe.
Les paragraphes suivants doivent faire plusieurs lignes, on estime en général qu’il faut au moins 300 mots.

En savoir plus :

Lien vers « Le raid en VTT »
Lien vers « Quel VTT pour quelle distance »

 

Vous avez maintenant une petite idée de ce que peut bien être le fameux cocon sémantique. C’est une manière de construire vos pages avec l’intention de répondre à un maximum de questions de l’internaute sur le sujet que vous traitez.

Il nécessite une réflexion et un travail de rédaction important mais son utilisation est bénéfique. Il renforce votre maillage interne mais également les chances d’obtenir des liens externes puisque vous aurez traité votre sujet en long et en large. Vous serez alors considéré comme expert de votre sujet pour les internautes ainsi que pour Google !

 

Auteur : Marie Martin Nativel.

2 réflexions sur “La notion de cocon sémantique<span class="wtr-time-wrap after-title"><span class="wtr-time-number">8</span> minutes à lire</span>”

  1. Bonjour Alexis,

    Nous pouvons aussi parler d’organisation en silos au niveau d’un site. Pour conserver la force des thématiques, il faut limiter un maximum les liaisons avec d’autres silos. Les catégories sont un bon moyen de renforcer la liaison entre les pages aux yeux des visiteurs et des moteurs de recherche.

    Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *